Mini caméra thermique Flir One avec connecteur micro-USB

FLIR ONE pour Android Connectez la FLIR ONE à votre smartphone ou votre tablette et emmenez-la partout où vous allez. Mesure de température par point sans contact Technologie MSX brevetée pour une qualité d’image supérieure Batterie intégrée préservant la durée de vie de la batterie de l’appareil Fonction d’obturation automatique du module pour caméra thermique […]

Disparition de Dominique Pajani, Président honoraire de l’Institut de la Thermographie

Dominique Pajani est décédé brutalement le 6 janvier dernier, je pense à ses proches en ce moment de grande tristesse. Centralien de formation, pionnier de la thermographie, Dominique en était devenu l’expert incontesté. Passionné et petri du besoin de transmettre son savoir, il a oeuvré à la professionnalisation de cette filière. C’est ainsi qu’il a écrit l’ouvrage de […]

Les drones et la thermographie aérienne

La mise en oeuvre de drones, ou petits engins volants télécommandés, favorise une thermographie aérienne de meilleure pertinence que lors des vastes campagnes de masse. En principe du moins. En effet, le but d’une campagne de thermographie, qu’elle soit réalisée depuis un vecteur aérien (avion, hélicoptère, ballon captif ou drone) ou depuis le sol, caméra au poignet ou dans un véhicule terrestre, est de fournir des thermographies exploitables, donc obtenues dans des conditions aptes à mettre en évidence la performance énergétique de l’enveloppe des bâtiments observés.

Les équipements observés par thermographie

Quand la thermographie observe la performance énergétique de l’enveloppe des bâtiments, on parle d’irrégularités (normale) et de défauts (anormaux), selon la norme NF EN 13187. Les défauts peuvent concerner la conception ou la réalisation ; mais encore, tout étant correct à la réception du bâtiment, des défauts peuvent apparaître au cours de l’exploitation du bâtiment.

Les simulateurs numériques en thermographie

Alors que la réglementation thermique induit l’usage de simulation thermique dynamique (STD), il apparait que le calcul global – ou pièce par pièce – des déperditions du bâtiment n’implique aucunement le calcul fin des températures de surface. La norme NF EN 10211 (« Ponts thermiques dans les bâtiments – Flux thermiques et températures superficielles – Calculs détaillés ») ne semble pas imposer cette démarche.

Rapport de thermographie ? Ce qu’il ne faut pas faire

Trop nombreux sont les amateurs de la thermographie qui sabotent la branche sur laquelle ils sont indûment montés, sans formation et sans compétence. Les donneurs d’ordre s’éloignent alors de cette technique qui n’est puissante que dans les mains expertes : personnes formées et, si possible, certifiées thermographes du bâtiment (… Cofrac). Nous discutons ici un document d’un rapport d’intervention qui, sans l’appliquer, se réclame de la norme applicative NF EN 13187. 

2012 Année de la professionnalisation en thermographie du bâtiment !

Introduite dans le bâtiment vers 2005-2006, dans un contexte de chute des prix des caméras thermiques, la thermographie s’y est développée de façon massive, directement auprès des utilisateurs finaux (artisans et architectes), en contournant les thermographes professionnels et sans aucune assise technique : la thermographie ne souffre-t-elle pas de son évidence… apparente.

Le guide pratique de thermographie du bâtiment

Ce nouvel ouvrage publié chez Eyrolles en octobre 2012 est une déclinaison simplifiée de l’ouvrage « La thermographie du bâtiment » de Dominique PAJANI, également chez Eyrolles et sorti en avril 2012, ouvrage de référence s’il en est, et dont le succès immédiat et massif a manifesté de façon criante qu’une telle formalisation en thermographie du bâtiment était plus que fondamentalement indispensable. Mais la nécessité aussi certaine de devoir s’adresser spécifiquement aux thermographes débutants a favorisé l’éclosion de ce guide pratique à leur usage. Avant qu’ils ne puissent prétendre à passer au stade de professionnel.