Isolation thermique par l’extérieur (2)

en partenariat avec :

Le premier article sur la thermographie en contrôle d'isolation thermique par l'extérieur ITE (voir http://www.inforenovateur.com/document/lire/2048) indiquait que, du point de vue de la performance énergétique, 3 problèmes principaux apparaissaient habituellement, qui peuvent être mis en évidence par thermographie et qui devraient servir à améliorer la qualité de ces réalisations. Voyons ici un de ces points, les articles prochains traiteront des suivants.

Le soubassement de la maison ou le sous-sol

 

Il est d'usage que l'isolation thermique par l'extérieur ITE ne soit installée que sur les parois des pièces chauffées : elle s'arrête donc au niveau de la dalle de plancher bas, ou à peine en dessous. Une société spécialisée en ITE me dit avec fierté que, eux au moins, descendent à 8 cm en dessous du niveau du plancher bas. Quelle gloire ! Alors qu'il faudrait isoler les parois sur une hauteur de l'ordre de 80 cm au dessous du plancher bas : il est encore meilleur d'isoler l'ensemble des parois jusqu'en dessous du niveau du sol, mais n'en demandons quand même pas trop.

 

Pourquoi faut-il isoler plus bas que le niveau du plancher bas ?

 

L'about de dalle du plancher bas représente habituellement un pont thermique (ce qui dépend des conductivités comparées du béton de la dalle et du matériau des parois verticales) : l'opération d'ITE ne peut prendre pleinement son efficacité que si ce pont thermique est supprimé - côté extérieur - par un large recouvrement dont la dimension se calcule au moyen d'un logiciel de simulation numérique. Côté intérieur, le pont thermique reste présent et contribue à l'échauffement du sous-sol.

 

La paroi verticale étant isolée au dessus du niveau du plancher bas, elle est presque à la température de l'intérieur des pièces chauffées : par conduction, la chaleur descend dans la paroi, en dessous du niveau du plancher bas, et d'autant plus bas que l'isolation descend également. Selon le type de maçonnerie, il faut donc isoler sur une hauteur telle que la paroi soit devenue suffisamment froide en limite de cette isolation, ce qui peut représenter 80 cm pour du béton plein. Et même davantage si le sous-sol est chauffé : c'est alors qu'il faut isoler jusqu'en dessous du niveau du plancher du sous-sol !

 

Mais, un sous-sol sensé être "non chauffé" peut être partiellement chauffé par le plancher bas si celui-ci n'est pas isolé ; c'est pourquoi une isolation du dessous du plancher bas est tout indiquée si l'on veut disposer de pièces au sous-sol qui jouent le rôle de caves à basse température. Dans ce cas, il faudra isoler les parois verticales des caves côté intérieur et vérifier que l'inertie attendue pour une cave reste satisfaisante.

 

 

Figure 1 – Réalisation insuffisante de l'isolation thermique par l'extérieur ITE.

 

isolation thermique par l’extérieur rénovation énergétique

 

Pour en savoir plus

 

Rendez-vous sur les sites internet de référence :

http://institut-thermographie.net

http://wiki-thermographie.net

http://forum-thermographie.net

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur

Laisser un commentaire