Audit énergétique et rénovation des copropriétés : un marché en milliards d’euros

Nous estimons que le marché des audits énergétiques dépassera le milliard d’euros, celui des travaux induits pourrait atteindre les 20 milliards d’euros.

Avec l’arrêté du 28 février 2013 relatif au contenu et aux modalités de réalisation d’un audit énergétique, le marché de l’audit énergétique en copropriété est bien lancé. La rénovation énergétique du parc résidentiel des cinq prochaines années sera sous le signe de la copropriété.

GRENELLE 2 : PÉRIMÈTRE DE L’AUDIT ENERGETIQUE

 

Pour les copropriétés (bâtiments à usage principal d’habitation) de plus de 50 lots (principaux et annexes) équipées d'une installation collective de chauffage ou de refroidissement et dont la date de dépôt de la demande de permis de construire est antérieure au 1er juin 2001, l’audit énergétique doit être réalisé dans un délai de 5 ans à partir du 1er janvier 2012 et avant le 1er janvier 2017. 

 

Les bâtiments de 50 lots ou moins  (équipés d'une installation collective de chauffage ou de refroidissement) sont eux soumis à la réalisation d’un “DPE collectif”.

RAPPEL DES PRINCIPAUX CHIFFRES DE LA COPROPRIETE

 

Il y a en France 560 000 copropriétés qui comprennent 7 millions de logements (10 % en copropriétés horizontales). 53 % des copropriétés sont construites avant 1949, et elles sont en moyenne plus vieilles que les autres types de logements. 

 

Concernant leur taille, 69 % des copropriétés sont composées de moins de 10 logements, 26 % de 11 à 50 logements, 5 % de plus de 50 logements. 120 000 copropriétés sont situées en Ile de France et 47 % de propriétaires sont occupants. 

 

Enfin,  43 % des logements en copropriétés possèdent un chauffage collectif ce qui constitue notamment les  copropriétés concernées soit par l’audit énergétique soit par le DPE collectif).

LES TRAVAUX QUI EN DÉCOULERONT

 

Suite à la réalisation du DPE ou de l’audit, l’Assemblée doit se prononcer de manière distincte sur le principe de travaux d’économies d’énergie dans le cadre d’un plan ou d’un contrat de performance énergétique (CPE). (Décret n° 2012-1342 du 3 décembre 2012). 

 

Des travaux d'amélioration de la performance énergétique correspondant à une ou plusieurs des actions figurant dans l'une ou l'autre des deux catégories suivantes :

  • des travaux portant sur les parties et équipements communs
  • des travaux d'intérêt collectif portant sur les parties privatives

 

QUELS MARCHES POUR L’AUDIT ENERGETIQUE ?

20% des immeubles en copropriétés sont à auditer d'ici le 1er janvier 2017 (+ de 50 lots avec un chauffage collectif) ce qui représentent 112 000 audits énergétiques à réaliser. En termes de logements, cela correspondra à 2 millions de logements.

 

Si on valorise un coût moyen par audit énergétique de 10 000  €HT (fourchette basse), nous atteignons un chiffre d’affaires d’environ 1 milliard d’euros HT pour les seuls audits énergétiques !

 

Concernant le chiffre d’affaires des travaux induits, si on table sur un budget de 10 000 €HT/logement, on arrive à un chiffre vertigineux de 20 milliards d’euros HT pour les travaux !

CONCLUSION

 

Autant le calcul sur le marché de l’audit énergétique est quasi certain puisque poussé par une obligation, autant celui sur les travaux est plus incertain dans la mesure où les copropriétaires ont le dernier mot.

 

L’ensemble des acteurs de la filière (conseil syndical, syndic, accompagnateur, binôme architecte/thermicien, ingénierie financière et entreprises de travaux) devront travailler conjointement pour faire aboutir ce marché de travaux.

Pour vous accompagner l'ensemble des acteurs de l'audit et les travaux de rénovation énergétique, inforenovateur.com va publier prochainement le "guide de l'audit énergétique et de la rénovation des copropriétés". (cf. maquette et sommaire );

POUR EN SAVOIR PLUS :

Les modalités de réalisation et le contenu de l'audit énergétique sont fixés. 

Laisser un commentaire