EnR : les énergies renouvelables

en partenariat avec :

Le vent, le soleil, l'eau ! Des éléments parfois hostiles mais surtout des énergies renouvelables ! Découvrons ce que seront nos sources d'énergie demain. Quel profit en tirer, quelles conséquences pour notre environnement mais aussi quelles nouvelles habitudes devrons nous prendre pour vivre de façon durable sur notre sol ?

LA PROBLEMATIQUE ENERGETIQUE MONDIALE

 

Energies renouvelables

 

Objet de toutes les convoitises et sources de toutes les attentions des services Recherche & Développement, les énergies autres que fossiles disponibles sur notre planète doivent être réinventées, ou peut-être même  découvertes !

La consommation énergétique ne cesse de croître, les ressources s'amenuisent, engendrant des relations nouvelles, des rapports de forces modifiés voire des tensions à l'échelon mondial.

 

 

 

 

QU'EST-CE QU'UNE ENERGIE RENOUVELABLE ?

 

 

Il s'agit d'une énergie qui malgré son utilisation, son exploitation par l'homme, se renouvelle à l'échelle humaine, la source de cette énergie ne se tarit pas.

Les énergies fossiles présentent toutes l'immense inconvénient de ne plus être disponibles une fois utilisées : le gaz (sous toutes ses formes), le fuel, le charbon, une fois consommés, n'existent plus. Pour l'électricité, c'est la source utilisée qui pose problème : 80 % de l'électricité en France est d'origine nucléaire ! Que faire des déchets ?

Les énergies renouvelables connues à ce jour sont donc assez peu nombreuses mais pourtant bien présentes : l'eau, le vent, le soleil, le bois.  Il s'agit en fait des éléments naturels que nous devons apprendre à dompter et à domestiquer à défaut de pouvoir les stocker.

 

 

 

L'EAU

 

 

La force de l'eau est exploitable grâce aux courants : l'usine marémotrice de la Rance reste une performance, la production hydro-électrique des barrages est aussi une solution, mais les répercussions sur l'environnement sont importantes : modifications des milieux naturels...

Les dernières orientations des recherches portent sur les hydroliennes, sortes « d'éoliennes  sous-marines » utilisant les courants sous-marins pour entrainer des turbines productrices d'électricité. Les développements ont été réalisés, ainsi que les tests, mais pour l'instant rien ne semble voir le jour.

 

 

 

LE VENT

 

 

La loi Grenelle II vient d'entériner la poursuite du développement de la production éolienne à l'échelle nationale avec un objectif de 214 aérogénérateurs supplémentaires.  Mais les contraintes d'implantation seront un jour un frein, le coût en centaines de milliers d'euros, la maintenance et une durée de vie encore incertaine positionne l'éolien comme « grand investissement ». Les cas de particuliers utilisant le vent en production électrique sont marginaux. L'exemple de la ville de Paris qui souhaite en implanter sur des toits de la capitale sera peut être un exemple suivi.

 

 

 

LE SOLEIL

 

 

Puisque une heure d'ensoleillement terrestre représente 1 année de consommation énergétique de la planète : ne nous en privons pas ! A condition toutefois que la chaîne de production des capteurs photovoltaïques ou des équipements solaires thermiques  ne devienne pas non plus nocive pour notre planète.

 

 

 

ET LE BOIS ?

 

 

Bien qu'une fois consommé il soit impossible de réutiliser ses fibres, le bois en France est considéré comme source renouvelable, du fait de la gestion des forêts qui réussissent à se régénérer au cours d'une vie. Une des particularités du bois est aussi que son bilan carbone est neutre. Lors de sa croissance, le bois emmagasine 1 tonne de CO² par m3 de bois. Les arbres de nos forêts sont de vrais pièges à dioxyde de carbone, même si la combustion libère finalement ce polluant emprisonné.

 

 

 

ET DEMAIN

 

 

Nous ne pourrons plus nous arrêter sur le seul aspect énergétique des choses. Il s'agira bel et bien de lutter, davantage contre l'impact carbone de nos équipements ou de nos activités, que de tenter de nous opposer à la surconsommation énergétique.

Cependant, la sensibilisation à la réduction de nos gaspillages énergétiques est nécessaire pour nous éduquer à raisonner « global » et pour faire en sorte pour que notre planète préserve son énergie.

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur

Laisser un commentaire